Job, le ‘‘juste’’, avait tout perdu ; il était à  présent

en train de pourrir sur son tas de fumier, indigné et désespéré, se croyant abandonné par Dieu, mais il n’avait jamais cessé d’y croire et  de crier vers Lui.


Comment renier l’Esprit de Dieu et le souffle du

Tout-Puissant  qui m’a donné la vie  Job 33: 4


Il n’y aura pas d’explication au malheur qui l’a

accablé mais Job nous apprend que c’est en s’abandonnant à  la volonté de celui qui est source

de vie  que tout sera de nouveau possible ...  

même une autre vie !

Car mes pensées ne sont pas vos pensées,  et vos voies ne sont pas mes voies,

dit l'Eternel.


Il quitte donc  Capharnaüm alors que la ville entière se presse à sa porte et va

parcourir la Galilée enseignant dans les synagogues, prêchant la bonne nouvelle du royaume, et guérissant toute maladie, toute infirmité parmi le peuple accomplissant ainsi la prophétie d’Ésaïe annonçant le Messie qui s’est chargé de nos maladies .

Nos organes  ne sont pas que des « pièces détachées », ils fonctionnent de concert avec notre mental . La vraie guérison ne doit pas nous libérer seulement d’un symptôme mais de sa cause profonde. `


Chercher les causes de son mal être, c’est d’abord ne pas rejeter l’entière responsabilité sur ce qui est advenu dans le passé ou sur qui que ce soit . Le passé n’est ni un paradis perdu ni l’enfer, c’est le passé  et c’est seulement dans le présent que nous pouvons changer quelque chose.

Les maux du corps sont

les mots de l’âme

Ainsi on ne doit pas guérir

le corps sans chercher à

guérir l’âme

(Platon)

Encore faut-il vouloir guérir ! ta foi t’a sauvé , dit souvent Jésus et aussi : tes péchés te sont pardonnés ! c’est toute la personne que DIEU restaure !

Si les apôtres reçurent le don de guérir les corps et les coeurs ,

ce ne sera donc pas le cas de tous les disciples de Jésus ...


Jésus a guéri tous ceux qu’il croisait

mais tous ne se laissaient pas toucher par

la grâce comme la belle-mère de Simon (Pierre) qui, aussitôt guérie, se leva et se mit à son service.

Ce que rappelle

l’épisode des dix lépreux guéris par Jésus ; un seul est revenu sur ses pas

lui exprimer sa gratitude

Que nous le prions en nous tournant vers Jérusalem ou vers la Mecque ou les yeux rivés vers le ciel ... ou même pas du tout,  n’y changera rien si notre coeur n’est pas disponible, prêt à se laisser habiter et à

faire la volonté du Père...

alors là : son Esprit décoiffe  !


mais l’Esprit souffle où il veut !

Pas question de se résigner  mais d’affronter l’épreuve avec confiance

Que faire quand la maladie s’abat sur nous sinon s’en remettre à la médecine et à la grâce de Dieu ?...


MAIS ... ce que chacun peut changer, c’est lui-même ...

en renonçant au mal qu’il fait ou pourrait faire

en s’opposant au mal qu’il laisse faire en ne faisant rien...

en faisant la paix avec soi-même et avec les autres.




DIEU GUÉRIT  !

Jésus-Christ est le même hier, aujourd’hui, et éternellement  (Hébreux 13 :8).

de quoi agacer les juifs d’alors et nous faire réfléchir !


Nos réticences et notre passivité de cathos devenus ‘light’ n’auraient-elles pas abandonné le surnaturel entre les mains des shamans, guérisseurs et autres mediums en oubliant que...

Jésus le rappelle dans la synagogue de Nazareth : il y avait aussi plusieurs lépreux en Israël du temps d’Elisée, le prophète; et cependant aucun d’eux ne fut purifié, si ce n’est Naaman le Syrien (un païen) !



Faire preuve de résilience, c’est refuser la fatalité et se donner les moyens de rebondir.


De toute façon demain est un autre jour et il ne nous appartient pas de décider si nous serons encore en vie (nous oublions si souvent que c’est un cadeau)

Si le signe de l’Église a été, dès le commencement, celui de la

guérison divine.

Jésus n’a pas cherché une renommée de guérisseur ou de faiseur de miracles ;


il est venu ÉVANGÉLISER...

ce n’est pas non plus se culpabiliser et perdre son estime de soi pour  baisser les bras

Plus que jamais, la mission du chrétien, religieux ou laïc, est d’écouter mais aussi de transmettre l’enseignement du Christ en témoignant dans et par sa vie de la transformation qu’il a opéré.

Laisse ton âme en friche et elle se laissera vite envahir par les mauvaises herbes

l’histoire de Job trouve son écho chez tous ceux qui sont confrontés à l’absurdité et au scandale de la souffrance ; être croyant, ou pas, ne change rien à l’épreuve qui nous jette dans un tel désarroi qu’il est difficile de baisser la tête en disant AMEN.


Et ce n’est pas nous consoler que d’entendre : cela pourrait être pire ...

Clin Dieu dédié

à la FMJP2

de FRÉJUS

à son charisme,

à son école de la

Pentecôte

et à ses soirées

‘JÉSUS GUÉRIT’’

à l’église de

Saint Roch de

Fréjus Plage

clic sur la photo

c’est bientôt la décrue...


APPRENDS  MOI Seigneur,

donne-moi de voir les choses à faire

sans oublier les personnes à aimer

et de voir les personnes à aimer

sans oublier les choses à faire

Donne-moi de voir les vrais besoins des autres

C'est si difficile de ne pas vouloir à la place des autres,

de ne pas répondre à la place des autres.

C'est si difficile, Seigneur, de ne pas prendre ses désirs pour les désirs des autres,

et de comprendre les désirs des autres

quand ils sont si différents des nôtres !

Seigneur, donne-moi de voir ce que Tu attends de moi parmi les autres.

Enracine au plus profond de moi cette certitude qu’on ne fait pas le bonheur des autres sans eux...

Seigneur, apprends-moi à faire les choses en aimant les personnes.

Apprends-moi à aimer les personnes pour ne trouver ma joie qu'en faisant quelque chose pour elles, et pour qu'un jour elles sachent que Toi seul, Seigneur, es l'Amour

 

À quoi sert de prier ?

Une religieuse m’a appris que la prière joue le rôle d’une prise de courant... c’est elle qui peut se brancher sur la source de lumière, de chaleur et de force que nous appelons aussi Dieu

Il n’y a pas moyen de savoir si le courant arrive ou pas quand on ne voit ni lumière, ni résultat., alors, en attendant, pour  maintenir coûte que coûte le contact dans la foi ... il faut y croire  !


COIN PRIÈRE

de Norbert SEGARD (député et ministre des PTT; mort d'un cancer en 1981.

Certains se souviendront de sa participation à une émission de télévision au cours de laquelle il avait évoqué sa maladie avec courage et témoigné de sa foi profonde)

CLIC sur le piaf pour voir  ou revoir le

CLINDIEU précédent : ‘‘Sors de ce corps...’’

MERCI

(et pardon) aux talentueux humoristes auxquels j’emprunte les dessins et qui ne sont pas responsables des textes des bulles


pour recevoir cette lettre-hebdo : inscription gratuite :

clindieu.com@gmail.com

Bonne Chandeleur !

c’est bientôt l’entrée en Carême...